Nos partenaires











Les options thérapeutiques gynécologiques pour traiter la ménorragie


Pour certaines femmes, les traitements médicamenteux décrits à la section Les options thérapeutiques médicales sont inefficaces. Elles continuent de présenter des saignements abondants et prolongés durant leur cycle menstruel. Pour ces femmes, des interventions gynécologiques, incluant la chirurgie, peuvent être prises en considération. Il est essentiel que les femmes disposent de tous les renseignements avant de prendre leur décision.

Voici quelques-unes de ces options.

Mirena

Stérilet Mirena (dispositif intra-utérin à libération de lévonorgestrel)

Le stérilet Mirena est un dispositif flexible, de petite taille que l’on insère dans l’utérus par voie vaginale. Il libère localement de petites quantités d’hormone et dans bien des cas, cela réduit les pertes sanguines pendant les règles. Sa pose est réservée aux gynécologues ou autres professionnels de la santé dûment formés et il peut rester en place pendant cinq ans. Il est important de vérifier son positionnement quelques mois après son insertion pour s’assurer qu’il se trouve à la bonne place.

Avantages
  • La pose peut se faire dans une clinique et ne requiert pas d’opération.
  • Le stérilet Mirena est une méthode contraceptive efficace, mais les femmes peuvent retrouver leur fertilité après son retrait.
  • Les patientes n’ont pas à se soucier de prendre leurs contraceptifs oraux régulièrement.

Inconvénients
  • Certaines patientes éprouvent de l’inconfort ou des crampes lors de l’insertion.
  • Les règles sont parfois irrégulières pendant les trois à six premiers mois qui suivent l’insertion.






Résection endométriale (ablation)

Le but de cette opération est de détruire la paroi interne de l'utérus. C'est le tissu endométrial qui saigne tant lors des règles. L'opération est effectuée par les voies naturelles (par le vagin), de sorte qu'il n'y a pas d'incision chirurgicale. La paroi utérine est cautérisée (brûlée). Une hormonothérapie est administrée pendant les deux mois qui précèdent l'intervention afin de faire réduire toute excroissance endométriale. Une femme ne peut avoir d'enfants après cette intervention.

Il s'agit d'une intervention d'un type nouveau, mais dont les taux de succès semblent prometteurs puisque après,
  • 50 % des femmes ne présentent plus de saignements menstruels et
  • 35 % des femmes présentent des saignements menstruels beaucoup moins abondants.

Avantages
  • L'intervention se fait sans incision chirurgicale, les risques d'hémorragie sont donc beaucoup moindres que lors d'une hystérectomie.
  • L'intervention peut être effectuée au cabinet médical. Par conséquent, la femme n'a pas besoin d'être hospitalisée.
  • La convalescence est beaucoup plus brève qu'avec une hystérectomie.
  • Les taux de succès sont prometteurs.

Inconvénients
  • Contrairement au traitement médicamenteux, ce traitement rend la femme stérile.
  • L'intervention peut devoir être répétée.
  • Chez environ 10 % des femmes, l'intervention ne règle pas le problème hémorragique.



L'hystérectomie (ablation de l'utérus)

Le but de cette opération est d'enlever l'utérus pour que les saignements menstruels cessent définitivement. Parfois, les ovaires et les trompes de Fallope sont également enlevés.

Cette opération est souvent recommandée chez les femmes qui souffrent de ménorragie avant même de leur faire subir un test diagnostique pour la maladie de von Willebrand ou d'autres troubles de la coagulation. Cela implique que certaines femmes ne peuvent alors plus avoir d'enfants une fois que leurs saignements sont traités avec succès.

Avantages
  • L'hystérectomie débarrasse définitivement la patiente de ses saignements menstruels.
  • Cela est parfois la seule option offerte aux femmes qui ne répondent pas au traitement médicamenteux et chez qui l'ablation utérine s'est révélée inefficace.

Inconvénients
  • Contrairement au traitement médical, ce traitement rend la femme stérile.
  • Une hystérectomie est une opération majeure. Chez les femmes atteintes de troubles de la coagulation, le risque d'hémorragie est plus grand durant et après l'intervention. On peut maîtriser ce problème au moyen de concentrés de facteur.
  • La convalescence est beaucoup plus longue qu'avec l'ablation utérine.
  • L'ablation requiert une hospitalisation.




Laparoscopie (pour réséquer le tissu endométrial formé à l'extérieur de l'utérus)

Le but de cette opération est d'éliminer le tissu endométrial qui s'est formé à l'extérieur de l'utérus. Ce tissu saigne lors des règles. Et les saignements peuvent s'accompagner de douleurs au niveau du bassin et de l'abdomen. On pratique deux petites incisions dans l'abdomen. On insère deux tubes - l'un permet l'insertion d'une caméra miniaturisée, l'autre, d'un tube au moyen duquel on extrait le tissu endométrial.

Avantages
  • Cette opération peut soulager la douleur et enrayer le saignement chez la femme qui ne répond pas à l'hormonothérapie ou aux autres traitements médicamenteux.

Inconvénients
  • Il ne s'agit pas d'une intervention majeure, mais la femme atteinte d'un trouble de la coagulation aura besoin d'une préparation appropriée au moyen de concentrés de facteur.




Ovariectomie (ablation des ovaires)

Le but de cette opération est de mettre fin aux saignements lorsqu'ils sont d'origine ovarienne. Ce type d'hémorragie peut survenir chez une femme
qui prend une hormonothérapie pour soulager la ménorragie
  • qui a subi une ablation utérine ou
  • qui a subi une hystérectomie partielle

Avantages
  • L'intervention peut contribuer à réduire les saignements et soulager la douleur.

Inconvénients
  • Une ovariectomie est une opération majeure.
  • Les femmes ne peuvent plus avoir d'enfants après.
  • Les femmes doivent prendre des hormones jusqu'à l'âge de la ménopause.




Dilatation et curetage

TRAITEMENT NON RECOMMANDÉ
Le but de cette intervention est de gratter et de nettoyer l'intérieur de l'utérus. Elle permet dans certains cas de diagnostiquer un autre type de problème; par contre, pour les femmes atteintes de ménorragie, l'intervention se révélera inefficace à réduire les saignements. En fait, le contraire se produira probablement. La dilatation et le curetage élimineront les clous plaquettaires (bouchons) et les caillots de fibrine en place et aggraveront le saignement.