Nos partenaires











Rester en bonne santé

Les médicaments à éviter

Certains médicaments affectent la façon dont les plaquettes colmatent les brèches dans les vaisseaux sanguins endommagés. Une femme atteinte d'un trouble de la coagulation ne doit jamais prendre :
  • de médicaments qui renferment de l'aspirine (AAS)
  • les médicaments qui renferment de l'aspirine (Alka-Selzer, Anacin, Aspirin, Bufferin, Dristan, Midol, 222, pour n'en nommer que quelques-uns). Ces médicaments empêchent les plaquettes de coller les unes aux autres là où le vaisseau sanguin est endommagé. Une seule dose d'aspirine affectera les plaquettes pendant 5 à 7 jours.
  • d'anti-inflammatoires non stéroïdien

Parmi ces médicaments, on retrouve l'indométhacine, l'ibuprofène et le naproxen, entre autres. Ils affectent également la façon dont les plaquettes adhèrent les unes aux autres pour enrayer le saignement.

Malheureusement, ces médicaments sont souvent prescrits pour la dysménorrhée (douleurs menstruelles); or, ils peuvent aggraver le saignement et donc, la douleur aussi.

Deux anti-inflammatoires n'interfèrent pas avec la fonction plaquettaire et peuvent être utilisés par les femmes atteintes d'un trouble de la coagulation. Il s'agit de :
  • trisalicylate de choline et de magnésium (Trilisate) et
  • du salsalate (Disalcid).

Les médicaments qui renferment de l'acétaminophène peuvent aussi être utilisés en cas de fièvre, de mal de tête ou de douleurs mineures.




Que peut-on faire d'autre pour prévenir les saignements?

Des soins dentaires préventifs peuvent réduire le recours aux extractions dentaires et à la chirurgie dentaire. Parmi ces soins, mentionnons :
  • le brossage régulier des dents
  • les traitements supplémentaires au fluorure
  • et les examens dentaires réguliers.

Il faut éviter de mettre les bébés au lit avec leur biberon une fois que leurs premières dents ont poussé et éviter également de donner aux enfants des goûters à forte teneur en sucre.

Le port d'un casque pour patiner, faire de la planche à roulettes ou encore aller à bicyclette est recommandé pour tout le monde, mais il est encore plus important pour les personnes qui présentent un trouble de la coagulation.



Une femme atteinte d'un trouble de la coagulation peut-elle faire du sport?

Oui. Il est important pour toutes les personnes atteintes d'un trouble de la coagulation de faire régulièrement de l'exercice afin de renforcer leurs muscles et leurs articulations et de favoriser un bon état de santé général. Être en bonne forme physique peut effectivement réduire le nombre d'épisodes de saignements.

Une femme atteinte d'un trouble de la coagulation devra découvrir par elle-même les activités physiques qui lui conviennent ou non. Bien des gens d'une forme de coagulopathie bénigne s'adonnent à toutes sortes de sports, même à des sports vigoureux comme le soccer, et à d'autres sports plus dangereux encore, comme le ski. Les femmes dont la maladie est plus grave peuvent par contre constater que ces activités entraînent des saignements importants.

Les spécialistes des centres de traitement de l'hémophilie et des troubles de la coagulation peuvent conseiller les femmes individuellement au sujet des ces risques. Pour de plus amples informations voir Une personne atteinte d'hémophilie peut-elle faire du sport? dans la section Hémophilie A et B.


Existe-t-il des vaccins qu'une femme atteinte d'un trouble de la coagulation peut prendre?

Oui, il en existe. L'hépatite B peut encore être transmise par certains produits sanguins. Le vaccin contre l'hépatite B est recommandé à quiconque doit recevoir régulièrement du sang ou des produits sanguins.

Dans de très rares cas, l'hépatite A a été transmise par les produits sanguins. Par conséquent, pour les gens qui sont traités au moyen de sang ou de produits sanguins, les médecins recommandent une vaccination contre l'hépatite A. Cette recommandation s'adresse tout spécialement aux personnes déjà infectées par le virus de l'hépatite C parce que l'hépatite A peut être grave, voire fatale, chez les personnes qui ont déjà contracté le virus de l'hépatite C.



Quelles autres précautions une femme atteinte d'un trouble de la coagulation devrait-elle prendre?

Dès qu'une femme souffre d'un trouble de la coagulation, elle doit porter un bracelet MedicAlert. Les troubles de la coagulation sont mal connus et difficiles à diagnostiquer. En cas d'accident, le bracelet MedicAlert sera très utile au personnel médical.