Nos partenaires











Projets de recherche subventionnés en 2014

Intégration de FVIIIr dans des plaquettes comme traitement potentiel pour les patients porteurs d’inhibiteurs anti-facteur VIII


Dr Walter Kahr
Hospital for Sick Children – Toronto (Ontario)
Deuxième année de subvention

Le traitement actuel de l’hémophilie A grave au Canada repose sur des injections régulières de facteur VIII recombinant (FVIIIr). Ce traitement est efficace, mais requiert habituellement des injections de FVIIIr fréquentes, car le facteur ne persiste pas longtemps dans la circulation sanguine et environ 25 % des patients développent des inhibiteurs qui nuisent à son efficacité. Des travaux sont en cours pour mettre au point des préparations de FVIIIr à action prolongée et pour limiter les effets des inhibiteurs. Une des approches envisagées repose sur les plaquettes, ces petits éléments figurés du sang qui sont en grand nombre et coordonnent la coagulation sanguine. En temps normal, les plaquettes ne renferment pas de FVIII, mais le génie génétique a permis de fabriquer des plaquettes murines (de souris) renfermant du FVIII qui se sont révélées efficaces à prévenir les saignements chez des souris hémophiles, même en présence d’inhibiteurs. Nous cherchons des façons d’intégrer le FVIIIr aux plaquettes tout en évitant les risques, les coûts et les incertitudes associés au génie génétique. Nos travaux préliminaires montrent que cela est possible et que des plaquettes enrichies de FVIIIr peuvent empêcher les saignements chez des souris hémophiles. L’objectif du projet proposé consiste à améliorer les méthodes de fabrication de nos plaquettes enrichies de FVIIIr et de démontrer leur potentiel chez les patients hémophiles porteurs d’inhibiteurs qui sont souvent difficiles à traiter au moyen des modalités classiques.

Comprendre l'angiodysplasie dans la maladie de von Willebrand : Études sur les cellules endothéliales progénitrices sanguines


Dre Paula James
Queen’s University (Ontario)
Première année de subvention. 

Co-investigateur : Dr Maurice Don, Queen's University  

La maladie de von Willebrand est un trouble héréditaire de la coagulation fréquent qui provoque des saignements cutanés et muqueux excessifs. Chez les personnes atteintes, on observe des saignements de nez, des règles abondantes, des ecchymoses au moindre choc et des saignements anormaux suite à des interventions dentaires, un accouchement ou une chirurgie. Des saignements affectant l'appareil digestif (gastro-intestinaux) s'observent chez jusqu'à 20 % des patients atteints de la maladie de von Willebrand et peuvent être particulièrement difficiles à traiter. Nous n'avons pas entièrement élucidé les causes de l'angiodysplasie (petites malformations vasculaires semblables à des varices dans l'intestin), qui est une cause fréquente d'hémorragie digestive chez les patients atteints de la maladie de von Willebrand. Ce projet de recherche portera sur la mise en culture de cellules endothéliales provenant d'échantillons sanguins de patients atteints de la maladie de von Willebrand afin de faire la lumière sur les facteurs à l'origine de l'angiodysplasie. Nous étudierons aussi l'effet et les mécanismes des traitements actuels, dont les concentrés de facteur de von Willebrand, les œstrogènes, la thalidomide et l'atorvastatine. Notre objectif est d'améliorer le traitement de la maladie de von Willebrand qui s'accompagne de saignements digestifs dus à l'angiodysplasie.

Caractérisation des troubles plaquettaires héréditaires courants


Dre Catherine Hayward

McMaster University (Ontario)
Première année de subvention

Co-investigateurs :
Dr Guillaume Pare, McMaster University
Dr Andrew Paterson, Hospital for Sick Children (University of Toronto)

Les plaquettes sont de petites cellules sanguines qui aident à la coagulation et lorsqu'elles sont défectueuses, cela entraîne des saignements. Les troubles plaquettaires sont une cause fréquente de saignements anormaux. Pour approfondir nos connaissances et améliorer les soins aux patients, nous examinons pourquoi les plaquettes ne fonctionnent pas normalement chez certaines familles présentant des troubles de la coagulation. Notre objectif est de découvrir les causes des problèmes plaquettaires très courants et de mieux comprendre leur impact sur la santé. Nous étudierons les gènes afin de découvrir pourquoi certaines personnes présentent des troubles plaquettaires. Pour expliquer les dysfonctions plaquettaires chez certaines familles qui ont des problèmes de coagulation, il faut analyser des échantillons provenant de plusieurs personnes affectées par le problème. Au moyen de tests, nous étudierons, entre autres, pourquoi les plaquettes ne fonctionnent pas normalement chez certains individus des familles touchées. Les connaissances sur les causes des troubles plaquettaires courants permettront d'améliorer les soins aux patients et de mettre au point des tests plus efficaces pour leur dépistage.

Effets à court terme de l'activité physique sur le cartilage de garçons hémophiles et non hémophiles assortis selon l'âge : Ce que révèle l'imagerie fonctionnelle


Bourse de stagiaire

Humayun Ahmed
Hospital for Sick Children
Sous la supervision de la Dre Andrea Doria, Hospital for Sick Children (Toronto)
Financement pour l’été 2014 

La maladie articulaire affecte 90 % des hémophiles et contribue considérablement aux coûts et à la morbidité associés à l'hémophilie. Chez les patients hémophiles non traités, cela aboutit à une destruction du cartilage qui peut toutefois être évitée ou atténuée par la prophylaxie.

L'imagerie est un outil intéressant pour diagnostiquer une atteinte du cartilage dès ses premiers stades, alors que les anomalies sont encore réversibles moyennant un traitement approprié. La cartographie par IRM pondérée en T2 est une technique non invasive qui permet de visualiser les anomalies de la microstructure du cartilage avant sa destruction macroscopique. Peu d'études se sont penchées sur l'interaction eau-cartilage à l'IRM pondérée en T2 pour observer avec l'orientation des fibres de collagène dans d'autres maladies que l'hémophilie.

Même si on dispose de preuves selon lesquelles l'activité physique accroît le risque de saignements chez les enfants atteints d'hémophilie, elle exercerait un effet bienfaisant sur leurs articulations. Cependant, on connaît peu l'effet de l'exercice sur l'état du cartilage des personnes hémophiles.

Nous prévoyons appliquer un protocole d'exercices de courte durée (accroupissements) à des garçons hémophiles et non hémophiles, assortis selon l'âge, pour déterminer s'il est possible de détecter une modification de l'organisation des fibres de collagène dans le cartilage en croissance avant et après l'exercice. Cette information est cruciale pour la mise au point de futures lignes directrices concernant la sécurité et l'efficacité de l'activité physique chez les personnes hémophiles.

Effets de FEIBA sur la production de facteur Xa dans un plasma déficient en facteur VIII et en facteur IX


Bourse de stagiaire

Alice Kun Yi
McMaster University
Sous la supervision du Dr Howard Chan, McMaster University – Hamilton (Ontario)
Financement pour l’été 2014 

FEIBA est un produit plasmatique qui renferme certaines protéines de la coagulation activées. C'est une option thérapeutique importante pour les patients atteints d'hémophilie porteurs d'inhibiteurs qui les rendent réfractaires au traitement standard par remplacement de facteur. À titre officieux, ce produit a aussi servi à inverser la production de molécules anticoagulantes chez des patients non hémophiles ayant développé des complications hémorragiques. Toutefois, étant donné que, comparativement au plasma d'une population normale, le plasma des patients atteints d'hémophilie est dépourvu d'un important facteur de la coagulation, cela peut nuire à l'effet procoagulant de FEIBA. Mme Yi utilisera une analyse de laboratoire pour comparer les différences entre divers types de plasma. Les résultats fourniront des renseignements importants sur le mécanisme d'action de FEIBA afin que son utilisation puisse être optimisée en fonction des divers contextes cliniques.