Nos partenaires











Programme de bourses SCH - Shire



                    


Le Programme de bourses Société canadienne de l’hémophilie - Shire a été créé pour promouvoir la participation des professionnels/diplômés des programmes d’hémophilie appartenant à diverses disciplines (soins infirmiers, physiothérapie, travail social et autres disciplines paramédicales) à des activités de recherche qui auront pour but d'améliorer la qualité de vie des personnes et des familles dont la vie est affectée par les troubles héréditaires de la coagulation et d'améliorer les services qui leur sont offerts.

Ce programme a été rendu possible grâce au généreux soutien financier de Shire

Shire est la plus grande société mondiale des biotechnologies, axée sur le service aux personnes atteintes de maladies rares et autres pathologies très spécifiques. Shire dispose des meilleurs produits disponibles dans plus de 100 pays, couvrant les principaux domaines thérapeutiques de l’hématologie, de l’immunologie, de la neuroscience, des troubles de surcharge lysosomale, des troubles gastro-intestinaux/médecine internes/endocriniens et l’angio-oedème héréditaire (AOH) ; une franchise en développement en oncologie ; et un portefeuille émergent et innovant en ophtalmologie. Les employés travaillent avec une mission commune : développer et fournir des traitements révolutionnaires aux centaines de millions de personnes dans le monde affectées par des maladies rares et autres pathologies très spécifiques, et qui manquent de traitements efficaces pour vivre pleinement leur vie.

La SCH est fière de s'associer à Shire dans le cadre de cet important programme de bourses.

Le programme souhaite proposer une ou plusieurs bourses pour une valeur  maximale de 20 000 $. Vous trouverez ci bas une description des critères d’admissibilité selon les disciplines et les détails en ce qui a trait à la possibilité de soumettre une demande multidisciplinaire ou impliquant plus d’un centre de traitement.

Selon le nombre et la qualité des candidats, il sera possible de répartir les montants différemment ou d’offrir plus d’une bourse, en respectant toutefois le budget total alloué mentionné plus haut.

Chaque bourse servira en majeure partie à rémunérer les candidats retenus pour le temps qu'ils consacreront à leur recherche et, dans une moindre mesure, à couvrir les dépenses liées aux projets. Les candidats peuvent soumettre leurs projets pour l'un ou l'autre des volets du programme ou une combinaison de ceux-ci  soit :

Bourse en soins infirmiers


Admissibilité :
 
Les objectifs de la bourse sont d’améliorer la prestation des soins et d’approfondir les connaissances en sciences infirmières sur les troubles de la coagulation. Le but de la bourse en soins infirmiers est d’offrir une aide à une infirmière qui travaille actuellement dans le domaine des troubles héréditaires de la coagulation ou qui s’intéresse à ce sujet afin qu’elle réalise une recherche ou un projet clinique en soins infirmiers. Seules les infirmières inscrites au tableau d’un ordre professionnel en soins infirmiers reconnu ou inscrites à un programme d’études supérieures en soins infirmiers ou travaillant déjà dans le domaine de l’hémophilie peuvent adresser une demande. Cela pourrait inclure les infirmières qui travaillent auprès d’hémophiles hospitalisés, de même que les infirmières des CTH ou les infirmières spécialisées en maladies infectieuses.

Les thèmes d’intérêt  incluent notamment la prise en charge et les soins aux patients avec inhibiteurs, le développement de plans d’interventions cliniques, l’établissement de critères objectifs applicables aux soins pour les troubles de la coagulation, l’utilisation des services, l’épidémiologie et la préparation de documentation pour les patients et les communautés. D'autres thèmes envisageables seraient la réadaptation, les modalités thérapeutiques, les enjeux psychosociaux, les troubles de la coagulation chez la femme, la maladie hépatique chez les patients souffrant de troubles de la coagulation ayant contracté le VIH/sida et/ou le VHC.

Bourse en physiothérapie

Admissibilité :

Les objectifs de la bourse en physiothérapie sont d’améliorer la prestation des soins en physiothérapie et d’approfondir les connaissances fondamentales spécifiques à la prise en charge des répercussions de l'hémophilie sur l'appareil musculosquelettique. On s’attend à ce que la bourse vienne en aide à un physiothérapeute actuellement actif dans le domaine des troubles héréditaires de la coagulation ou que le sujet intéresse afin qu’il réalise une recherche ou un projet clinique touchant la physiothérapie appliquée au traitement des patients atteints d’hémophilie et d’autres troubles de la coagulation.

Les thèmes d’intérêt  peuvent inclure notamment la prise en charge et les soins aux patients avec inhibiteurs, l’élaboration de plans d’intervention et de protocoles de physiothérapie, la physiothérapie appliquée, les paramètres objectifs, les programmes de réadaptation, l’utilisation des modalités et interventions courantes en physiothérapie pour le traitement des patients atteints d’hémophilie et d’autres troubles de la coagulation.

Bourse en travail social

Admissibilité :

Les objectifs de la bourse en travail social sont d’améliorer la prestation des soins et d’approfondir les connaissances de la pratique psychosociale. Le but de la bourse en travail social est d’offrir une aide à un travailleur social qui travaille actuellement dans le domaine des troubles héréditaires de la coagulation ou qui s’intéresse à ce sujet afin qu’il réalise une recherche ou un projet clinique en travail social en lien avec des services offerts auprès des patients atteints d’un trouble de la coagulation. Pour être admissible, le candidat doit détenir le titre de travailleur social et avoir été formé dans une école de travail social agréée ou être étudiant inscrit dans un programme d’études doctorales en travail social. Une expérience professionnelle acquise auprès d’un centre de traitement de l’hémophilie est souhaitable, mais non indispensable.

Le projet proposé doit cadrer dans la pratique actuelle en ce qui concerne les troubles de la coagulation et peut incorporer des études de cas, des travaux de groupe, la santé organisationnelle et publique, l'éducation et les perspectives de recherche. On s’attend à ce que l’accent soit placé sur : (1) la promotion de l’intégration des interventions psychosociales au volet biomédical des soins complets; (2) la promotion de l’excellence dans les services fournis aux patients et à leurs proches; (3) une contribution à la littérature sur les aspects psychosociaux des troubles de la coagulation; (4) la démonstration des retombées de la recherche ou du projet clinique sur le travail social.
 
Les thèmes d’intérêt  peuvent inclure notamment la prise en charge et les soins aux patients avec inhibiteurs, l'impact du travail social sur la capacité de s’adapter à une maladie chronique et/ou à une invalidité, l'impact de la gestion des cas sur les soins aux patients, l’amélioration de la pratique clinique, les compétences et les objectifs de la recherche pour les professionnels en sciences psychosociales, la santé mentale chez les personnes atteintes de troubles de la coagulation ou de troubles de la coagulation/VIH/VHC, la préparation et l’utilisation de projets alliant médias et/ou outils didactiques pour l’évaluation des professionnels ou des patients. Tout projet présenté sous l'angle de la diversité culturelle est le bienvenu.


Collaboration multidisciplinaire
 
Le programme accepte et encourage la collaboration entre les professionnels de la santé appartenant à une même équipe multidisciplinaire et/ou entre les professionnels de deux (2) centres de l’hémophilie ou plus. Ces collaborations peuvent inclure, par exemple, travail social, physiothérapie et génétique. Il est donc ainsi possible pour les équipes de plus d’un centre de traitement d’adresser conjointement deux demandes de bourses ou plus en soins infirmiers, en travail social et en physiothérapie, pour réaliser un projet en collaboration. De plus, les demandes interrégionales seront également considérées. Tel que mentionné plus haut, gardez en tête que même si une demande fait l’objet d’une collaboration, la subvention maximale pouvant être allouée est de 20 000 $. Si vous envisagez la réalisation d’un projet multidisciplinaire, nous vous encourageons à indiquer dans votre lettre d’intention et dans votre demande de quelle façon le projet se réalisera si une seule bourse est accordée.

Demandes de bourses et date limite:

Les candidats doivent faire parvenir leur lettre d’intention à la Société canadienne de l’hémophilie d'ici le 15 novembre 2016. Le Comité d’examen par les pairs de la SCH invitera un nombre limité de candidats à soumettre une proposition plus détaillée avant le 9 janvier 2017 afin de procéder à une sélection finale. La lettre d’intention devra être d’un maximum de deux pages et doit présenter le chercheur,  l’établissement demandeur et décrire sommairement la recherche projetée.

Les bourses seront versées sur une période d’un an débutant en avril 2017. Il est à noter que la subvention est conditionnelle à ce que la SCH reçoive de Shire, en 2017,  la confirmation de l'octroi des  fonds pour le programme de bourses.