Nos partenaires











Projets de recherche subventionnés en 2014

Mise en œuvre, utilisation et efficacité d'une application électronique conçue spécifiquement pour les jeunes hommes atteints d'hémophilie légère


JoAnn Nilson, pht
University of Saskatchewan
Une année de subvention. Début : 1er mai 2014;  fin : 30 avril 2015.    

Les jeunes hommes canadiens atteints d'hémophilie légère ont tendance à nier leur problème et tardent souvent à se faire soigner parce qu'ils sont incapables de distinguer une blessure « légère » d'un saignement significatif. Tout retard de traitement entraîne l'utilisation d'une quantité plus grande de facteur de la coagulation, retarde le rétablissement et accroît la pression exercée sur le système de santé. Avec la collaboration de jeunes hommes de 18 à 35 ans atteints d'hémophilie légère et de professionnels de la santé, une application électronique pour téléphone intelligent a été conçue. L'application « HIRT? » aide à l'évaluation des blessures musculosquelettiques, encourage l'application de mesure des premiers soins et préconise la communication avec le centre de traitement de l'hémophilie si les symptômes s'aggravent. Cette étude vise l'utilisation de cette application partout au Canada et en évaluera l'efficacité sur une période de 12 mois. De 15 à 20 jeunes hommes ayant utilisé l'application et de 50 à 60 professionnels de la santé de partout au pays seront interrogés sur l'utilité de l'application. Cette recherche fournira des données probantes au sujet d'un nouvel outil thérapeutique pour les personnes souffrant d'hémophilie légère et pourrait contribuer à des décisions thérapeutiques plus hâtives chez les jeunes et à une meilleure communication avec les professionnels de la santé.

Quel est l’impact à long terme d'un plan de traitement individualisé de 12 mois sur l'activité physique et la qualité de vie dans un centre de traitement?


Sandra Squire, B. Sc. pht
St-Paul’s Hospital (Vancouver)
Une année de subvention. Début : 30 avril 2014; fin: 31 mars 2015.   

L'étude mesurera l'impact à long terme d'un plan de prophylaxie individualisé chez les patients. Elle évaluera le degré d'activité, la qualité de vie et le nombre de saignements. Ensemble, l'équipe soignante du CTH et le patient établiront un plan de traitement individualisé. La discussion reposera sur le principe de l'entrevue motivationnelle; le but est donc de comprendre réellement quel plan de traitement est important pour le patient, quel type d'exercice il préfère et pratique, en tenant compte de ses obligations scolaires ou professionnelles. Pour mesurer les changements observés chez les patients inscrits au programme individualisé, nous examinerons trois secteurs : 1. mesure de l'activité physique, 2. questionnaire sur la qualité de vie, 3. renseignements fournis par le patient sur les saignements consignés. Un accéléromètre mesurera son degré d'activité physique; il s'agit d'un brassard électronique porté pendant une semaine, qui accumule des données sur tous les mouvements effectués par le patient, c'est-à-dire qu'il calculera la fréquence, la vitesse et la distance parcourue à pied par la personne et le temps de sommeil. Les trois outils de mesure seront appliqués au départ pour obtenir des données de référence concernant le patient, puis au bout d'une année. Les données recueillies indiqueront quelle a été l'influence du traitement sur la quantité d'activité, la qualité de vie et le nombre de saignements.