Nos partenaires











Programme de bourses James-Kreppner


Le programme de bourses d’études de la SCH James-Kreppner appuyé par



                                                                           

Récipiendaires 2017


La SCH tient à remercier Pfizer, Bayer et l'Association canadienne des infirmières et infirmiers en hémophilie (ACIIH) du soutien généreux qu’elles ont offert au Programme de bourses d’études de la SCH James-Kreppner. En 2017, la SCH est heureuse d’avoir pu octroyer 5 000 $ en bourses d’études et de soutien à quatre candidats exceptionnels. De ces bourses, deux sont offertes par Pfizer, une par Bayer et une par l'ACIIH.


BOURSES D'ÉTUDES

ZACHARY ADAMS
Pickering (Ontario)


À l’âge de six ans, j’ai reçu un diagnostic d’hémophilie A modérée. Ce diagnostic tardif a présenté un défi unique, car il m’a obligé à acquérir rapidement de la maturité : apprendre à me fixer des limites appropriées, reconnaître les saignements et acquérir une solide connaissance de mon propre corps. Malheureusement, j’ai souvent ignoré mon état quand j’étais en compagnie de mes amis, et j’ai évité de participer à des activités au sein de la communauté hémophile, car je ne voulais pas être considéré comme différent de mes camarades de classe « normaux ».

Heureusement, en 2011, je suis sorti de ma zone de confort et j’ai participé à mon premier week-end Entre gars, organisé par Hémophilie Ontario. Depuis lors, j’ai participé comme bénévole à l’échelle régionale, provinciale et nationale, président du Conseil de la région de Toronto et du centre de l’Ontario, directeur du camp d’aventures Pinecrest, membre du conseil d’administration d’Hémophilie Ontario, et actuellement, coprésident du comité national jeunesse de la SCH.

Cet automne, je retourne à l’École de médecine de l’Université d’Ottawa pour ma deuxième année. Je suis vraiment reconnaissant et honoré d’avoir été choisi comme récipiendaire de la bourse d’études de la SCH James-Kreppner cette année, et je vais continuer à travailler avec diligence à l’université et au sein de la SCH. Je tiens à remercier tous ceux et celles qui ont rendu cette bourse possible!


CYRIL BOULILA
Montréal (Québec)


La Section Québec de la SCH (SCHQ) m'a toujours inspiré à ne pas me laisser définir par ma maladie et à prouver qu'un hémophile grave peut accomplir beaucoup de choses. En m'inspirant aussi de la nature optimiste et tolérante d’hémophiles que j'ai rencontrés grâce à la SCHQ, j’ai fait preuve de résilience devant les défis de ma maladie.

Être hémophile grave ne m’a pas empêché de décrocher un titre provincial en tant que saxophoniste soliste, de faire ma place dans les listes d'excellence des directeurs généraux de mon école secondaire et de mon CÉGEP, de compléter une maîtrise en physiothérapie à l’Université de Montréal, et d’obtenir la bourse de recherche du comité d'organisation du programme des stages d'été (COPSÉ) de l’Université de Montréal pour l'excellence de mon dossier académique universitaire.

Aujourd’hui, j’entame un nouveau défi avec le soutien de la bourse James-Kreppner : des études en médecine à l’Université McGill dans le but, éventuellement, de devenir hématologue et aider à faire avancer la cause hémophile.

Je suis très honoré de recevoir cette bourse qui me sera fort utile dans mes projets; encore merci à la SCH!




BOURSES DE SOUTIEN


SARA BUCHANAN
Salisbury (Nouveau-Brunswick)


Je suis très heureuse de recevoir la bourse d’études de la SCH James-Kreppner. Cette bourse va m’aider dans ma nouvelle aventure d’études en arts culinaires et pâtisseries à l’Institut culinaire du Canada du Collège Holland.

Je suis porteuse de l’hémophilie A légère. Mon père Brent a appris qu’il était atteint d’hémophilie légère quand il avait 29 ans. J’ai commencé à m’intéresser à son état après avoir entendu, pendant des années, les récits de mon père devant subir des aponévrotomies et réapprendre à marcher, et quitter l’armée pour intégrer le secteur des services publics. Avant son diagnostic, l’hémophilie l’affectait et il ne savait même pas qu’il en était atteint. Cela m’a amenée à me demander s’il existait d’autres personnes comme lui. Ainsi, j’ai alors commencé à fréquenter le camp des Maritimes de la SCH, à m’instruire sur ce sujet et à aider les autres personnes qui sont comme mon père et moi. J’ai commencé à fréquenter le camp lorsque j’avais neuf ans, et je le fréquente depuis ce temps. Je suis maintenant fière monitrice et décoratrice du camp.

Cette bourse va m’aider à réaliser mes objectifs dans la vie. Je suis très reconnaissante et infiniment honorée d’avoir été choisie pour ce prix.


LUKE CHASSE
Port Perry (Ontario)


Lorsqu’on me pose des questions sur la vie avec l’hémophilie, je dis toujours aux gens que c’est une bénédiction. J’ai reçu un diagnostic d’hémophilie à ma naissance, et je ne sais pas qui je serais sans cette maladie. Parmi les avantages que m’a offerts l’hémophilie, il y a l’occasion de faire partie d’une communauté, de participer à un camp et d’avoir une histoire. L’appartenance à la communauté hémophile m’a permis de m’informer au sujet de mon hémophilie et d’en parler aux gens. Je me suis fait de nombreux amis proches par l’intermédiaire de la communauté hémophile, lors d’événements tels que le groupe des jeunes d’Hémophilie Ontario et le week-end Entre gars. Un autre avantage est l’occasion de participer à un camp. Le camp Wanakita a probablement été le plus beau cadeau de ma vie. J’y ai acquis de nombreuses compétences essentielles, dont l’autoperfusion. Je recommande toujours le camp aux jeunes enfants parce que je constate à quel point j’en ai bénéficié. Enfin, l’hémophilie m’a donné une histoire. Je pense que mon hémophilie me donne un sentiment d’appartenance et d’identité, et m’a permis de me rapprocher de la communauté en général et de mieux la connaître.

Mon expérience de l’hémophilie m’a mené à l’étude de la chimie pharmaceutique à l’Université de Guelph; je suis intrigué par la façon dont fonctionne la médecine, et je souhaite aider d’autres personnes aux prises avec la maladie, dans l’espoir d’améliorer leur qualité de vie, tout comme les avancées scientifiques liées aux facteurs, qui ont contribué à améliorer la mienne.

Je suis vraiment honoré d’être récipiendaire de la bourse d’études de la SCH James-Kreppner, et je vais continuer de participer et d’offrir mes services bénévoles au sein de la Société canadienne de l’hémophilie.






Programme de bourses d'études de la SCH James-Kreppner

Afin de recruter des jeunes bénévoles au sein de la SCH et pour souligner l’importance d’une instruction solide (surtout pour ceux qui n’auraient pas la force physique nécessaire pour exercer un métier exigeant), la SCH offre la possibilité à tous les candidats admissibles de recevoir une bourse d’études ou une bourse de soutien pouvant atteindre 5 000 $ leur permettant de s’inscrire à l’institution d’enseignement postsecondaire de leur choix.

Dans le but d’honorer la mémoire de James Kreppner, le programme de bourses de la Société canadienne de l’hémophilie (SCH) porte désormais le nom de Programme de bourses d’études de la SCH James-Kreppner. James était avocat, bénévole de longue date et membre du Conseil d’administration de la SCH. Il était un activiste très respecté et exemplaire. Il est décédé en 2009 de complications liées au VIH et à l’hépatite C. Le programme de bourses d’études de la SCH James-Kreppner constitue un hommage permanent au dévouement, à l’intelligence et à l’engagement de James envers la SCH et le service communautaire.


Renseignements généraux

La SCH offre des bourses d’études/bourses de soutien pouvant atteindre 5 000$.  Les catégories de bourses sont les suivantes :
  • Bourse d’études (accordée au mérite selon les résultats scolaires)
  • Bourse de soutien (accordée selon les besoins financiers)
  • Bourse pour adultes (le candidat doit avoir au moins 30 ans)


Veuillez noter que la bourse de perfectionnement aux adultes est à l’intention de ceux qui retournent aux études ou qui entreprennent des études dans un établissement postsecondaire ou une institution professionnelle.

Le Programme de bourses d’études de la SCH s’adresse aux Canadiens qui souffrent d’hémophilie (déficit en facteur VIII ou IX) ou d’autres troubles héréditaires de la coagulation (comme la maladie de von Willebrand, un déficit rare en facteur de la coagulation ou une dysfonction plaquettaire), aux porteuses et à ceux qui ont contracté le VIH par l’entremise d’une transfusion sanguine. Les conjoints/conjointes et enfants des groupes mentionnés ci-dessus peuvent également poser leur candidature. Ceux qui ont déjà reçu une bourse de la SCH ne sont pas admissibles.

Vous trouverez ci-joints les critères d’admissibilité de chaque programme. La section I traite du programme des bourses d’études et de soutien et la section II traite des bourses offertes aux adultes.

Toutes les demandes seront examinées par un comité composé de gens du milieu scolaire et de non-spécialistes. Leur décision sera finale.

Pour de plus amples renseignements, veuillez vous adresser au bureau national de la SCH (téléphone sans frais 1 800 668-2686 ou par courriel à chs@hemophilia.ca), aux sections et aux cliniques. La date limite pour le dépôt des dossiers complets de candidature est le 30 avril de chaque année. Les dossiers (sauf les notes finales dans le cas des étudiants qui terminent leur secondaire) doivent être présentés à l’adresse ci-dessous :

Société canadienne de l’hémophilie
Programme de bourses d’études
301-666, rue Sherbrooke Ouest
Montréal (Québec)  H3A 1E7





Critères d'admissibilité pour bourses d'études et de soutien

Critères généraux d’admissibilité aux bourses d’études ou de soutien

1. Les candidats doivent répondre aux critères d'admissibilité de l'institution d'enseignement postsecondaire ou du programme d'études pour lequel ils ont soumis une demande de bourse.

2. Ils doivent fournir avec leur demande trois (3) lettres de recommandation, aucune ne provenant d'un parent. Ces lettres doivent attester des qualités du candidat le prédisposant à une carrière dans le programme choisi et fournir un profil de sa personnalité. Les lettres de recommandation peuvent être rédigées par un principal, un professeur, un entraîneur, un employeur ou un membre du clergé. L’une des lettres devraient être en lien avec l’implication communautaire du candidat.

3. Le candidat doit fournir, avec son formulaire de demande, le formulaire de preuve d'admissibilité signé par son médecin ou par une autre autorité médical, confirmant son état de santé (ou celui de son conjoint, conjointe ou parent), à l'égard de l'admissibilté à ce programme.

4. Le candidat doit avoir démontré son leadership et son engagement communautaire à titre de bénévole, les renseignements fournis sur le formulaire de demande de bourse faisant foi de son expérience en la matière. Étant donné qu’un des objectifs du Programme de boursiers de la SCH est de recruter des bénévoles pour le compte de l’organisme, les demandes provenant de candidats ayant déjà fait du bénévolat auprès du bureau national, d’une section ou d’une région de la SCH mériteront une attention particulière.

5. Le candidat doit joindre à sa demande de bourse d’étude un essai dactylographié de 500 mots portant sur l’incidence qu’a eu le trouble héréditaire de la coagulation, ou le VIH contracté par transfusion sanguine, sur son existence. L’essai doit être rédigé dans un style clair, être logique et permettre d’apprécier l’aptitude du candidat à communiquer par écrit.


Critère spécifique pour bourses d’études
Comme ces bourses sont attribuées en fonction du mérite scolaire et qu'elles sont reconnues à ce titre par le milieu de l’enseignement et celui des affaires, le candidat choisi par la Société canadienne de l'hémophilie devra répondre au critère suivant :

1. Résultats scolaires exceptionnels, soit une moyenne d'au moins 80 % ou une moyenne cumulative de 3,0 sur une échelle de 4,0 à la fin des études secondaires. Un relevé de notes doit accompagner la demande.

Critère spécifique pour bourses de soutien
Comme tous les étudiants n’obtiennent pas des résultats scolaires exceptionnels au secondaire et comme il peut être extrêmement difficile pour certains de se permettre une instruction postsecondaire, la Société canadienne de l'hémophilie offre des bourses non liées aux résultats scolaires aux candidats qui répondent au critère suivant :

1. Démonstration d'un besoin financier : les candidats doivent soumettre un budget détaillé de leurs revenus et des dépenses prévues pour une année d'étude à l'institution d'enseignement de leur choix. Il est entendu que les candidats devront fournir eux-mêmes un certain montant à leur instruction.

Objectif du programme des bourses aux adultes

Les changements actuels de la situation économique portent un certain nombre de Canadiens à envisager sérieusement l’éventualité d’une nouvelle carrière. Alors qu’autrefois, on pouvait s’attendre à poursuivre une seule et unique carrière tout au long de sa vie, il est maintenant tout à fait accepté d’occuper plusieurs emplois assez différents durant sa vie professionnelle. Plus près de nous, plusieurs personnes atteintes d’hémophilie ou leur conjoint ont dû quitter leur emploi pour cause de maladie reliée au VIH, à l’hépatite (VHC) ou au stress découlant de la vie dans un milieu baignant dans la maladie. Ces changements nécessitent souvent un nouveau diplôme. C’est pourquoi la SCH a ajouté une bourse pour adultes qui retournent aux études ou poursuivent celles-ci dans un établissement postsecondaire.

Critères d’admissibilité aux bourses d’adultes

1. Preuve du besoin financier : les candidats doivent soumettre un budget détaillé de leurs revenus et des dépenses prévues pour une année d’études dans l’établissement de leur choix. L’étudiant doit être en mesure de contribuer partiellement au financement de son année scolaire.

2. Preuve d’âge. Le candidat doit avoir au moins 30 ans pour être admissible à une bourse d’étude pour adulte.

3. Énoncé d’intention. Le candidat doit rédiger un essai d’environ 500 mots sur ses emplois antérieurs, les éléments de la carrière qu’il envisage et un commentaire personnel sur la façon dont sa nouvelle carrière pourrait modifier son style de vie.

4. Ils doivent fournir avec leur demande deux (2) lettres de recommandation, aucune ne provenant d'un parent. Ces lettres doivent attester des qualités du candidat le prédisposant à une carrière dans le programme choisi et fournir un profil de sa personnalité. Les lettres de recommandation peuvent être rédigées par un principal, un professeur, un entraîneur, un employeur ou un membre du clergé.

5. Le candidat doit fourni, avec son formulaire de demande, le formulaire de preuve d'admissibilité signé par son médecin ou par une autre autorité médical, confirmant son état de santé (ou celui de son conjoint, conjointe ou parent), à l'égard de l'admissibilté à ce programme..

FORMULAIRES DE DEMANDES DE BOURSES