Nos partenaires











Les infections hématogènes

Les complications les plus graves de l'hémophilie dans les années 1980 ont été les infections hématogènes. De nombreux hémophiles des quatre coins du globe ont contracté le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) et celui de l'hépatite B et de l'hépatite C. Ils ont contracté ces infections à partir du plasma, du cryoprécipité et plus particulièrement des concentrés de facteurs qui avaient pour mission de leur redonner une vie normale. Au Canada :

  • environ 35 % des hémophiles ont contracté le VIH
  • environ 90 % des hémophiles atteints d'une hémophilie A grave et 40 % des hémophiles atteints d'une hémophilie B grave ont contracté le VIH
  • presque tous les hémophiles qui ont utilisé des produits sanguins régulièrement avant 1988 ont été infectés au virus de l'hépatite C.


Cette tragédie a été le moteur des changements très rapides qui sont survenus dans la façon de fabriquer des produits sanguins. (Voir Les traitements de l'hémophilie.)

Par conséquent, depuis 1988, on n'a dénombré aucune infection au VIH, au hépatite B ou au hépatite C transmise par les concentrés de facteurs au Canada. À présent, les concentrés de facteurs d’origine plasmatique sont considérés très sécuritaires.

Les concentrés de facteurs recombinants n’ont jamais été associés à la transmission d’agents pathogènes, quels qu’ils soient.