Nos partenaires











Les inhibiteurs

Que sont les inhibiteurs?

Les inhibiteurs sont un moyen pour l'organisme de lutter contre ce qu'il perçoit comme un corps étranger. Cela signifie que dès qu'un concentré de facteur est perfusé, il est éliminé.

Cela ressemble à ce qui se produit lorsqu'une personne reçoit une transplantation d'organe. Le système immunitaire perçoit l'organe comme un corps étranger et essaie de le rejeter. Les gens qui reçoivent des transplantations d'organes doivent prendre des médicaments pour empêcher ce phénomène.

Chez les hémophiles qui fabriquent des inhibiteurs dirigés contre les concentrés de facteur, le rejet débute dès que le produit est injecté. Cela signifie que le concentré de facteur est détruit avant d'avoir pu enrayer l'hémorragie.

C'est une complication très grave de l'hémophilie, parce que les concentrés de facteur deviennent ainsi inefficaces. Le traitement des hémorragies n'agit plus. Les hémophiles qui ont des inhibiteurs sont exposés à un risque de difformités par suite des saignements qui affectent leurs articulations, sans compter que les risques d'hémorragie interne posent une menace bien réelle.

Les inhibiteurs sont-ils fréquents?

Les inhibiteurs affectent environ une personne atteinte d'hémophilie A grave sur trois à un moment ou l'autre de sa vie. La plupart des gens développent ces inhibiteurs alors qu'ils sont de très jeunes enfants, peu après avoir reçu leur première perfusion de concentré de facteur VIII. Certains développent par contre des inhibiteurs plus tard au cours de leur vie.

Les inhibiteurs affectent également une personne atteinte d'hémophilie A légère ou modérée sur 50. Ces inhibiteurs se développent habituellement à l'âge adulte. Ils ne font pas que détruire les concentrés de facteur VIII perfusés, ils détruisent également le facteur VIII de l'organisme lui-même. Par conséquent, les hémophiles qui étaient atteints à un degré léger ou modéré se trouvent ainsi atteints d'hémophilie grave. Heureusement, chez deux sur trois de ces hémophiles, les inhibiteurs disparaissent spontanément en moyenne en l'espace de neuf mois. Pour les autres, les inhibiteurs persistent et posent de graves problèmes.

Avec l'hémophilie B, les inhibiteurs sont beaucoup plus rares. Ils affectent environ une personne sur 100. Dans la plupart des cas, ces inhibiteurs se développent après une première perfusion de concentré de facteur IX. Malheureusement, chez les personnes atteintes d'hémophilie B, les inhibiteurs peuvent être extrêmement dangereux, parce qu'ils s'accompagnent parfois de réactions allergiques lorsque le facteur IX est administré.

Tous les inhibiteurs se ressemblent-ils?

Non. Les inhibiteurs affectent les gens à des degrés divers. Certaines personnes répondent ' faiblement. ' Cela signifie que les inhibiteurs sont présents à des taux faibles (ou titres faibles). Ils éliminent alors beaucoup plus lentement les concentrés de facteur perfusés.

D'autres personnes réagissent fortement. Leurs inhibiteurs sont alors présents à des taux élevés et se mettent en action rapidement lorsque les concentrés de facteur sont perfusés. Par conséquent, les concentrés de facteur perfusés sont rapidement neutralisés.

Les inhibiteurs peuvent même varier en intensité chez une même personne. Parfois, les inhibiteurs d'une personne sont très actifs et parfois, ils disparaissent presque entièrement.

Comment se forment les inhibiteurs?

Les médecins ne savent pas pourquoi précisément les inhibiteurs affectent certains hémophiles plus que d'autres, mais ils ont avancé deux hypothèses :

  • La première cause possible serait de nature environnementale, c'est-à-dire extérieure à l'hémophile. Les médecins croient qu'un élément du concentré de facteur déclenche la réaction du système immunitaire. C'est pourquoi de nombreux médecins qui traitent les hémophiles préfèrent leur faire changer de marque de concentré le plus rarement possible. Si un produit fonctionne bien et qu'il n'a pas provoqué la formation d'inhibiteurs, les médecins ne recommanderont pas à l'hémophile de passer à un autre produit, à moins d'avoir de très bonnes raisons.
  • La deuxième cause possible est de nature génétique. Certains hémophiles présentant une mutation d'un type précis de leur gène du facteur VIII peuvent être plus sujets à la formation d'inhibiteurs. Cela explique pourquoi le développement des inhibiteurs est parfois courant dans une famille. Les membres d'une même famille, bien sûr, partagent la même mutation génétique. Cette cause génétique de la formation des inhibiteurs est également très probable dans l'hémophilie B.


Les inhibiteurs dirigés contre le facteur VIII s'installent également chez des gens qui ne souffrent pas de la héréditaire proprement dite d'hémophilie. C'est ce que l'on appelle l'hémophilie acquise, parce qu'elle débute après la naissance, parfois même à un âge avancé.

Qu'est-ce que l'hémophilie acquise?

Les gens atteints d'une hémophilie acquise développent eux-mêmes des anticorps dirigés contre leur propre facteur VIII normal. Il s'agit par contre d'un problème rarissime, qui n'affecte qu'une personne sur un million chaque année. On l'observe :

  • après la grossesse
  • après une chirurgie
  • après un accident
  • après le développement d'un cancer
  • après la prise de certains antibiotiques ou
  • sans raison apparente.


Heureusement, ces anticorps ou inhibiteurs, peuvent être surmontés au moyen de traitements dans la plupart des cas. Le sang de la personne redevient capable de coaguler normalement.

Que peut-on faire pour se débarrasser des inhibiteurs dans l'hémophilie A?

Depuis 25 ans, les médecins ont accumulé une certaine expérience dans l'art d'aider les gens atteints d'hémophilie A à se débarrasser de leurs inhibiteurs. Différentes formes de traitements, appelés traitement d'immunotolérance, ont pour objectif de faire en sorte que l'organisme et son système immunitaire s'habitue aux perfusions de facteur VIII pour ne plus les rejeter.

Différents types de traitement d'immunotolérance ont donné des résultats. Toutes ces thérapeutiques comprennent de fortes doses de facteurs VIII pendant de longues périodes.

Ces traitements peuvent durer jusqu'à 36 mois et ils réussissent chez deux personnes atteintes d'hémophilie A grave sur trois.

'Ceux qui réagissent faiblement au facteur perfusé (les personnes qui présentent des taux faibles d'inhibiteurs), ont plus de chance que le traitement d'immunotolérance réussisse que ceux qui réagissent fortement (les gens qui ont des taux d'inhibiteurs élevés). '

Que peut-on faire pour se débarrasser des inhibiteurs dans l'hémophilie B?

Les médecins ont beaucoup moins d'expérience avec le traitement d'immunotolérance dans l'hémophilie B. Cela est dû au fait que le nombre de personnes atteintes d'hémophilie B qui présentent des inhibiteurs est très restreint.

Malheureusement, le traitement d'immunotolérance semble agir moins bien chez ces gens. De plus, beaucoup de patients atteints d'hémophilie B présentant des inhibiteurs, manifestent de graves réactions allergiques, ce qui peut rendre le traitement d'immunotolérance risqué.

Quels traitements offre-t-on aux hémophiles qui présentent des inhibiteurs?

Certains hémophiles ne répondent pas au traitement d'immunotolérance. Ils continuent de présenter des taux élevés d'inhibiteurs qui détruisent les concentrés de facteur VIII et de facteur IX perfusés. Il leur faut d'autres types de traitement qui n'éliminent pas l'inhibiteur, mais qui vise plutôt à enrayer les saignements.

Les gens atteints d'hémophilie A grave peuvent recevoir :

  • un concentré de complexe prothrombique activé (appelé FEIBAMCVH® au Canada)
  • le facteur VIIa recombinant (appelé Niastase® au Canada).


Les gens qui souffrent d'hémophilie A légère ou modérée peuvent recevoir :

  • de la desmopressine
  • du facteur VIIa recombinant


Les gens atteints d'hémophilie B peuvent recevoir :

  • du facteur VII a recombinant.
(Pour plus d'information sur les inhibiteurs, voir Tout sur les inhibiteurs, publié par la Société canadienne de l'hémophilie.)