Nos partenaires











Les saignements de nez

La maladie de von Willebrand s'accompagne-t-elle souvent de saignements de nez?

Oui, les saignements de nez (ou épistaxis) sont le symptôme le plus courant de la maladie de von Willebrand, surtout chez les enfants.

Comment enrayer les saignements de nez?

On peut enrayer les saignements de nez en faisant asseoir la personne bien droite et en lui demandant de pincer fermement la partie la plus large de ses narines pendant 10 à 15 minutes. Cela permet d'appliquer une pression directe sur le septum, le cartilage qui sépare les deux narines et qui est le plus susceptible d’être à l’origine des saignements. La manœuvre peut devoir être répétée. Si après deux tentatives le saignement persiste, il faudra peut-être recourir à d'autres traitements. On peut appliquer un « paquetage », ou encore, administrer de la desmopressine.

Il faut enseigner aux enfants à rester calmes dans la mesure du possible s’ils saignent du nez.

Chez certaines personnes, l'application d'une serviette froide à la nuque et sur l'arête du nez est utile pour enrayer le saignement.

Des agents antifibrinolytiques (Cyklokapron et Amicar) peuvent être administrés pendant cinq à sept jours après le saignement de nez pour prévenir toute récidive.

La consommation de boissons chaudes ou les exercices vigoureux peuvent faire recommencer le saignement de nez. Il est donc préférable d'éviter de prendre de la soupe, du thé ou du café ou de soulever des objets lourds ou de forcer pendant les 24 heures qui suivent un saignement de nez.

Quand faut-il consulter un médecin pour un saignement de nez?

Si le saignement continue malgré le pincement, s'il persiste et est abondant pendant plus de 20 à 30 minutes, il faut consulter un médecin.

Peut-on faire quelque chose pour prévenir les saignements de nez?

Oui, il y a plusieurs façons faciles de prévenir les saignements de nez ou d’en réduire la fréquence.

Par exemple, il est important de maintenir un certain degré d'humidité dans la maison, surtout dans la chambre à coucher de la personne. Cette mesure se révèle particulièrement indispensable l'hiver, lorsque le système de chauffage assèche l'air de la maison. L'idéal est d'utiliser un humidificateur. Par contre, un récipient d'eau, non couvert, peut tout aussi bien faire l'affaire.

L'application de gelée de pétrole (Vaseline) dans les narines chaque jour peut empêcher ces dernières de s'assécher et de se fendiller.

Dans certains cas, des agents coagulants à action locale, comme la fibrine, peuvent se révéler nécessaires pour prévenir les récurrences de saignement. Le personnel du centre de traitement complet de l’hémophilie et des troubles de la coagulation pourra offrir son aide à ce chapitre.

En général, la cautérisation (brûlure) des vaisseaux sanguins à l'intérieur du nez n'est pas recommandée chez les personnes atteintes de la maladie de von Willebrand. Une croûte se forme là où le vaisseau sanguin a été brûlé et lorsque la croûte finit par tomber, le saignement peut recommencer.