Nos partenaires











Les traitements des dysfonctions plaquettaires

Un traitement médical est-il toujours nécessaire lors des saignements?

Non. Souvent, les saignements mineurs associés aux dysfonctions plaquettaires ne requièrent aucun traitement médical.

  • Les petites ecchymoses rentrent habituellement dans l'ordre spontanément.
  • Les saignements provenant de coupures mineures peuvent être enrayés avec une simple pression.


Par contre, le traitement des dysfonctions plaquettaires dépendra du type de maladie, de même que de la gravité du saignement.

La plupart des gens qui souffrent de dysfonction plaquettaire n'ont pas besoin de traitement sur une base régulière. En revanche, il faut les traiter s'ils doivent subir une intervention chirurgicale (y compris les chirurgies dentaires) ou après une blessure accidentelle.

Les dentistes et les chirurgiens doivent être avisés qu'une personne présente une dysfonction plaquettaire pour pouvoir planifier un traitement afin de prévenir les hémorragies.

Quels sont les traitements des dysfonctions plaquettaires?


Les produits


La desmopressine

La desmopressine est un médicament de synthèse qui est une copie d'une hormone naturelle. Elle agit en libérant le facteur Von Willebrand stocké dans la paroi des vaisseaux sanguins. Cet apport de facteur Von Willebrand aide les plaquettes à adhérer à la paroi du vaisseau sanguin et à coller les unes aux autres au siège de la blessure. La desmopressine n'est pas un produit sanguin.

La desmopressine peut être prise de trois façons différentes.

  • On peut l'injecter dans une veine. La plupart du temps, la marque de ce type de desmopressine est le DDAVP.
  • On peut l'injecter sous la peau. La marque de ce type de desmopressine est souvent l'Octostim.
  • On peut aussi l'administrer par vaporisateur nasal. La nom de marque de commerce du vaporisateur nasal est souvent l'Octostim en vaporisateur.


La réponse à la desmopressine varie d'une personne à l'autre. Il est préférable de la tester chez la personne à qui le traitement est destiné afin de vérifier si elle sera efficace. Si la desmopressine n'agit pas, une transfusion de plaquettes peut être envisagée.

La desmopressine produit parfois des effets secondaires bénins, notamment :

  • des bouffées vasomotrices au visage;
  • un léger mal de tête;
  • des nausées et des crampes abdominales.


La desmopressine est un antidiurétique, c'est-à-dire qu'elle peut porter l'organisme à la rétention liquidienne. Par conséquent, les médecins recommandent qu'après avoir reçu de la desmopressine, les gens ne boivent que juste assez pour étancher leur soif.

Si une personne présente un mal de tête très intense ou si elle n'est pas arrivée à uriner 24 heures après avoir pris de la desmopressine, elle doit se rendre dans un centre de traitement de l'hémophilie ou des troubles de la coagulation ou encore, au service des urgences pour recevoir de l'aide.

Les effets secondaires graves de la desmopressine sont très rares, mais surviennent parfois. étant donné que la desmopressine favorise la formation de caillots sanguins, on note un faible risque de crise cardiaque chez les gens âgés qui souffrent de maladie coronarienne. La rétention hydrique peut provoquer des changements de la teneur en sel du sang, ce qui accroît les risques de convulsions.

Transfusion de plaquettes sanguines

Souvent, certains types de dysfonctions plaquettaires, notamment le syndrome de Bernard et Soulier, la maladie de Glanzmann et les anomalies de l'activité procoagulante ne répondent pas à la desmopressine. Il faut alors administrer une transfusion de plaquettes sanguines si l'on se trouve en présence d'une hémorragie grave ou en prévision d'une chirurgie.

Le Cyklokapron et l'Amicar

Le Cyklokapron (acide tranexémique) et l'Amicar (acide aminocaproïque) sont des médicaments qui contribuent à tenir le caillot en place une fois qu'il est formé. Ils agissent en enrayant l'activité d'une enzyme appelée plasmine qui dissout les caillots sanguins.

Le Cyklokapron et l'Amicar peuvent être utilisés pour tenir le caillot en place dans les muqueuses, par exemple :

  • dans la bouche
  • dans le nez
  • dans les intestins
  • dans l'utérus (la matrice).


On les utilise :

  • avant une intervention dentaire;
  • lorsqu'une personne présente un saignement à la bouche, au nez ou un saignement intestinal mineur;
  • chez les femmes dont les saignements menstruels sont abondants et prolongés.


Étant donné que le Cyklokapron et l'Amicar consolident les caillots sans réellement enrayer le saignement, en général, on ne les utilise pas seuls. La plupart du temps on les prend en association avec la desmopressine ou alors avec une transfusion plaquettaire. Ces médicaments sont présentés sous forme de comprimés.

Les effets secondaires de l'Amicar et du Cyklokapron sont en général bénins. Mentionnons entre autres :

  • les nausées;
  • la fatigue ou la somnolence;
  • les étourdissements;
  • la diarrhée et
  • des douleurs à l'estomac.


Ces effets secondaires bénins disparaissent lorsque :

  • la personne cesse de prendre le médicament;
  • lorsque le médecin en réduit la posologie.


Contraceptifs oraux et traitements hormonaux pour les saignements menstruels

Certaines femmes atteints de dysfonction plaquettaire présentent des règles très abondantes qui peuvent durer plus longtemps que la normale. C'est ce que l'on appelle la ménorragie. Comme l'utérus peut saigner abondamment en peu de temps et que le cycle se répète chaque mois, ces femmes risquent de développer une anémie ferriprive (par carence en fer).

La desmopressine ou une transfusion de plaquettes peuvent contribuer à réduire le saignement si les épisodes sont isolés. En revanche, beaucoup de femmes font régulièrement appel aux contraceptifs oraux ou à une autre forme de traitement hormonal, comme les œstrogènes, pour maîtriser leurs saignements.

Le traitement des problèmes particuliers

Les saignements de nez

Les saignements de nez à répétition peuvent devenir très ennuyeux pour les personnes qui souffrent de dysfonction plaquettaire. Le traitement d'un saignement de nez prolongé peut nécessiter le recours à la desmopressine, voire à une transfusion de plaquettes. Le Cyklokapron et l'Amicar peuvent servir à stabiliser le caillot sanguin et à empêcher le saignement de recommencer.

Des onguents et des crèmes peuvent être appliqués à l'intérieur du nez, une fois que le saignement a été enrayé, afin de prévenir un assèchement de la membrane nasale et de favoriser la cicatrisation. Pour les problèmes bénins, on peut recourir à de simples lubrifiants, comme la vaseline ou le propylèneglycol (Secaris). Pour les problèmes plus graves, on optera pour une crème à base d'œstrogènes pendant de courtes périodes.

Soins dentaires

Un traitement s'impose pour maîtriser les saignements si, parmi les soins dentaires, on prévoit une extraction ou une anesthésie locale. La desmopressine doit être utilisée si la personne y répond.

Le Cyklokapron et l'Amicar peuvent réduire les saignements après une extraction ou une chirurgie dentaires. On commence habituellement à administrer ces médicaments avant la chirurgie et la personne continue de les prendre plusieurs jours après.

Il faut éviter d'anesthésier la mâchoire inférieure si l'on n'a pas d'abord corrigé la dysfonction plaquettaire à l'aide de la desmopressine. Cette technique d'anesthésie peut entraîner un saignement au niveau du cou, ce qui risquerait de provoquer une obstruction respiratoire.

Selon la dysfonction plaquettaire en cause, d'autres types de traitement peuvent être recommandés.