Greffe du foie

/Greffe du foie
Greffe du foie2018-05-17T17:44:03+00:00

Nombreux sont les membres de notre communauté qui ont contracté le VIH et/ou le virus de l’hépatite C par le biais de produits sanguins contaminés. Beaucoup sont décédés, mais plusieurs vivent encore avec ces virus et leurs effets négatifs, comme la maladie du foie.

Au cours des dernières années, avec l’arrivée des antiviraux à action directe (AAD) qui sont disponibles presque partout au Canada, beaucoup de personnes ont été guéris de l’hépatite C compte tenu du tau x de guérison approchant les 100% pour beaucoup de nouveaux produits. D’après les études, peu de personnes ayant réussi leur traitement pourrait nécessiter une greffe ou de mourir pendant qu’ils sont sur la liste d’attente. Un traitement réussi peut ralentir ou mettre fin à la progression de la maladie du foie. Parmi les patients ayant reçu un traitement aux antiviraux à action directe, l’obtention d’une réponse virologique soutenue (RVS), preuve de  la réussite du traitement, est lié à une réduction de 72% du risque de développer un cancer du foie (carcinome hépatocellulaire – CHC).

Durant l’ère de la thérapie AAD, le taux sur les listes d’attente de VHC en présence d’une hépatopathie décompensée a diminué de plus de 30%. Des réductions additionnelles sur les listes d’attente sont anticipées grâce à une augmentation du dépistage, de l’utilisation des soins de santé et un accès accru aux thérapies AAD.

L’amélioration de la fonction hépatique après un traitement du VHC réussi augmente les possibilités que les traitements efficaces aux AAD puissent réduire suffisamment le score MELD des patients de sorte que ceux-ci aient un moins grand besoin d‘une greffe à court terme ou les rendent inéligibles à une telle greffe à tout le moins dans l’immédiat – une situation surnommée ‘le purgatoire MELD’.

Pour ceux ayant besoin d’un greffe, la disponibilité des organes demeurent toujours problématique mais la situation s’améliore petit à petit.  Les personnes subissant une greffe peuvent être traitées pour prévenir que leur foie soit infecté à nouveaux.  Le traitement peut être dispensé avant la greffe, après la greffe avant une réinfection ou après une réinfection du foie par le VHC. De plus, depuis une décennie, la greffe du foie pour les personnes coinfectées au VIH n’est plus un obstacle.  

Par ailleurs, il y a aussi eu des progrès en ce qui concerne l’utilisation pour des greffes de foies déjà infectés par le VHC.

 

Des articles (en anglais) suivent à propos des sujets discutés ci-haut.  

Is DAA treatment for hepatitis C reducing the need for liver transplants?

Use of Hepatitis C-Positive Donor Livers in Liver Transplantation

Researchers unveil optimal timing of HCV therapy in transplantation

Eugene Melnyk launches campaign to shorten organ transplant wait times

Ontario organ donations jump 30% in just one year

Westwood man gets Hep C infected liver as part of experimental treatment

NE PAS suivre ce lien ou vous serez banni du site!